Certains pèlerins se livrent à une violente bousculade au moment de toucher la Pierre noire et l’Angle sud-est (de la Kaaba). En se bousculant de la sorte, on se fait tort à soi-même comme on le fait à autrui. Ceci est surtout le cas pour ceux qui sont accompagnés de femmes. De surcroît, ils peuvent faire l’objet d’une instigation satanique qui fasse ressentir du plaisir au moment de se frotter à une femme dans ce lieu étroit. Car l’être humain est (toujours) vulnérable aux impulsions de l’âme charnelle. Il en résultera une situation répréhensible au pied de la Maison sacrée d’Allah le Puissant et Majestueux. Ce qui est grave partout, mais surtout à cet endroit. La violente bousculade pour toucher la Pierre ou l’Angle sud-est n’est pas recommandée. Si on peut les toucher calmement, tant mieux, sinon, on fait signe à la Pierre Noire. Quant à l’Angle sud –est, il n’est pas rapporté que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui faisant signe. Et on ne peut pas l’assimiler à la Pierre Noire. Car celle-ci est plus importante. En plus, il est rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui faisait signe.

Non seulement la bousculade n’est pas recommandée dans cette circonstance, mais encore l’on craint qu’elle soit une source de tentation quand une femme y est impliquée. Elle peut être encore une source de perturbation des sentiments et des pensées. Car, pendant la bousculade, on entend forcément des propos désagréables qui provoquent ressentiment et colère, même après le départ des lieux.

Le pèlerin en TAWAF doit agir calmement et de manière posée, afin de garder présent à l’esprit il est en train d’obéir à Allah. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: La TAWAF, la marche entre Safa et Marwa et la lapidation des stèles ne sont instituées que pour rappeler Allah.

Certains pèlerins croient que la circumambulation ”tawaf” ne peut être correcte que si l’on baise la Pierre Noire et que ce geste est une condition de validité du rite, comme l’est pour la validité des pèlerinages majeurs et mineurs. Ce qui est une erreur. Embrasser la Pierre est une sunna (pratique prophétique), mais pas une sunna indépendante, car on ne le fait que pendant la circumambulation, à ma connaissance. S’il est vrai que le fait d’embrasser la Pierre est une sunna et n’est ni une obligation ni une condition de validité (pour le rite) on ne peut pas dire que la circumambulation effectuée sans baiser la Pierre est inexacte ou incomplète de manière à générer un péché pour son auteur. Bien au contraire, elle est valide. En cas de grande bousculade, il est préférable de faire un signe à la Pierre. Car c’est ainsi que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) agissait dans ce cas. C’est aussi un moyen de ne pas porter préjudice aux autres et de se protéger contre eux.

Si quelqu’un nous interrogeait en disant: la bousculade prévaut sur l’aire de la circumambulation «TAWAF». Que pensez-vous? Est-il préférable pour moi de m’y engager pour pouvoir toucher la Pierre ou (de me contenter) de lui faire signe? Nous dirions: il est préférable de lui faire signe conformément à l’enseignement de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) qui demeure le meilleur.

Certains pèlerins croient que l’on ne touche pas la Pierre et l’Angle sud-est pour les adorateurs, mais pour y rechercher la bénédiction; ils les massent puis passent leurs mains sur leurs corps avec cette intention. Ce qui est contraire à l’objectif de l’acte. Car le fait de toucher ou de baiser la Pierre exprime la vénération d’Allah le Puissant et Majestueux. C’est pourquoi le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait: Allhou akbar comme pour signifier il s’agissait de vénérer Allah le Puissant et Majestueux et non du simple fait de toucher la Pierre. C’est aussi pourquoi le commandeur des croyants, Omar (P.A.a) disait quand il touchait la Pierre: Au nom d’Allah, je sais que tu n’es qu’une pierre qui ne nuit ni ne profite (à personne). Si je n’avais pas vu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) te embrasser, je ne le ferais pas.

Cette croyance erronée se retrouve chez certains pèlerins qui estiment que l’objectif pour lequel on touche la Pierre Noire et l’Angle sud-est est de rechercher de la bénédiction. Ce qui pousse certains à faire venir leurs jeunes enfants, à masser la Pierre ou l’Angle avec leurs mains avant de passer celles-ci sur leurs enfants.

Ceci produit d’une croyance erronée qu’il faut interdire avant d’expliquer aux gens que ces pierres ne nuisent ni ne profitent à personne et que le fait de les toucher exprime la vénération d’Allah le Puissant, le Majestueux, la pérennisation de Son rappel et l’imitation de Son Messager (bénédiction et salut soient sur lui).