Le ministère saoudien de la Santé a déclaré qu’il était indispensable de disposer d’un vaccin contre le coronavirus pour participer au Hajj 2021.

Des centaines de pèlerins musulmans font le tour de la Kaaba, le bâtiment cubique de la Grande Mosquée, alors qu’ils gardent une distance sociale pour se protéger du coronavirus.

Hajj 2021. Le ministère de la Santé d’Arabie saoudite a déclaré que seules les personnes vaccinées contre le COVID-19 seront autorisées à assister au Hajj 2021, a rapporté le journal saoudien Okaz.

«Le vaccin COVID-19 est obligatoire pour ceux qui souhaitent venir au Hajj 2021 et sera l’une des principales conditions (pour recevoir un permis de venir)», indique le rapport de lundi, citant une circulaire signée par le ministre de la Santé.

L’Arabie saoudite est fière de sa tutelle des sites les plus sacrés de l’islam à La Mecque et de Médine et de son organisation harmonieuse du Hadj annuel, qui a été entachée par le passé de bousculades meurtrières, d’incendies et d’émeutes.

En 2020, le royaume a considérablement réduit le nombre de pèlerins autorisés à assister au Hajj à environ 1000 citoyens saoudiens et résidents du royaume, afin d’aider à prévenir la propagation du coronavirus, après avoir exclu les musulmans à l’étranger du rite pour la première fois dans le monde moderne. fois.

Des pèlerins musulmans physiquement éloignés prient près de la montagne de la miséricorde à Arafat lors du pèlerinage annuel du Hajj près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, le 30 juillet 2020

Des pèlerins musulmans physiquement éloignés prient près de la montagne de la miséricorde à Arafat lors du pèlerinage annuel du Hajj près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, le 30 juillet 2020 [Fichier: AP]
Le Hajj, un devoir unique pour tout musulman valide qui peut se le permettre, est une source majeure de revenus pour le gouvernement saoudien.
La congrégation de millions de pèlerins du monde entier peut être une cause majeure de transmission de coronavirus. Dans le passé, les fidèles sont rentrés chez eux avec des maladies respiratoires et autres.

Dans la même circulaire, le ministre saoudien de la Santé, le Dr Tawfiq al-Rabiah, a déclaré que le gouvernement doit être prêt à «obtenir la main-d’œuvre nécessaire pour faire fonctionner les établissements de santé à La Mecque et à Médine».

Ces installations seront installées aux points d’entrée pour les pèlerins, a-t-il dit, en plus de la formation d’un comité de vaccination pour les pèlerins en Arabie saoudite.