MINA — Le prince Khaled Al-Faisal, émir de La Mecque et conseiller du Gardien des deux saintes mosquées, a déclaré que l’Arabie saoudite s’efforçait de transformer La Mecque en la première ville intelligente du monde islamique. S’adressant à la chaîne Al-Arabiya, il a déclaré que La Mecque est ouverte à tout musulman souhaitant accomplir le Hajj.

Le prince Khaled Al-Faisal, qui est également président du Comité central du Hajj, a déclaré que le Royaume faisait tout son possible pour servir les pèlerins du Hajj et de la Omra.

Il a apprécié les grands efforts des volontaires et leur esprit d’enthousiasme et de dévouement au service des pèlerins. «Avec des efforts concertés, le Royaume atteindra ce qui le satisfait en termes de meilleurs services pour les pèlerins et les visiteurs des Deux Saintes Mosquées. Ce qui nous satisfait est difficile à atteindre, mais nous faisons tout notre possible pour servir les invités des Deux Saintes Mosquées », a-t-il déclaré tout en louant Dieu d’avoir accordé à l’Arabie saoudite l’honneur de le faire. “Croyez-moi, aucun pays à part l’Arabie saoudite ne pourra le faire”, a-t-il déclaré.

L’émir de La Mecque a souligné que le déplacement des agences gouvernementales vers un siège unifié en dehors des lieux saints a facilité l’offre de nombreux services de bien meilleure manière. « Le projet de développement de La Mecque nécessite des efforts concertés. Le Royaume est plus qualifié pour mener à bien le développement de l’infrastructure numérique, et le travail n’est pas facile et ne peut pas être achevé en un an », a-t-il déclaré tout en notant qu’il existe de nombreux projets interdépendants dans lesquels tous les fournisseurs de services du Hajj et de la Omra doivent être participé.

Rappelant son expérience du Hajj à un plus jeune âge, le prince Khaled Al-Faisal a déclaré : « Ce qui m’a le plus marqué dans ma mémoire, c’est la situation où des véhicules se sont retrouvés coincés dans le sable alors que des pèlerins descendaient d’Arafat en route pour Muzdalifah pour y passer la nuit. C’était il y a plus de 50 ans, et aujourd’hui la situation est devenue différente et le mouvement des pèlerins se déroule facilement et en douceur, grâce aux grands efforts du gouvernement pour construire des routes et des rues », a-t-il déclaré.

L’émir a également fait la lumière sur sa relation avec le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane, en disant: “Lorsque le roi Salmane était l’émir de Riyad, j’ai eu recours à lui dans tous les problèmes auxquels je suis confronté, en particulier dans la prise en charge des jeunes, et il m’a toujours accueilli et a été utile. Et pour lui, j’étais comme un petit frère”, a-t-il ajouté.

Source : https://saudigazette.com.sa/