Dans la province du Hedjaz, à l’ouest de l’Arabie, non loin de la mer Rouge, se trouve la ville de Makkah. Au centre de cette ville se trouve un petit bâtiment carré en pierres d’environ 60 pieds de long, 60 pieds de large et 60 pieds de haut. Depuis des temps immémoriaux, cette ville et cette maison en pierre sont connues des voyageurs du monde entier. C’est Baitullah, la Maison d’Allah. Sa sainteté et son antiquité sont plus anciennes que l’histoire elle-même.

La tradition veut que la Kaaba ait été ordonnée par Allah pour être construite sous la forme de la Maison céleste appelée Baitul Ma’amoor. Allah dans sa miséricorde infinie a ordonné un endroit similaire sur terre et le prophète Adam a été le premier à construire cet endroit.

La Bible, dans le chapitre de la Genèse, décrit sa construction lorsque Dieu ordonna à Abraham d’ériger un sanctuaire pour le culte quand Abraham reçut l’ordre d’aller dans le désert du Sud avec sa femme Hagera et son fils Ismael.

L’Ancien Testament décrit ce bâtiment comme le sanctuaire de Dieu à plusieurs endroits, mais celui construit à Ma’amoor est très similaire à celui de La Mecque. Il ne fait aucun doute qu’il faisait référence à la maison en pierre de Makka.

Le Coran a mis cette histoire à la lumière de l’histoire. Dans la sourate 3:95, le Coran dit

«Allah a dit la vérité, suivez donc le credo d’Ibrahim, un homme de foi pure et non idolâtre» (3:95)

La première maison établie pour le peuple était à Makka, un lieu saint et guide pour tous les êtres. Le Coran établit fermement le fait qu’Ibrahim était le véritable fondateur du sanctuaire sacré. Lorsque le prophète Ibrahim a construit le sanctuaire sacré à Makka, ses prières étaient que cet endroit reste un centre de culte pour toutes les personnes bonnes et pieuses; qu’Allah devrait garder sa famille les gardiens du lieu saint.

Depuis Ismael le fils d’Ibrahim qui a aidé son père à construire ce lieu et ses descendants sont restés les gardiens du Saint Sanctuaire. L’histoire nous apprend que les siècles ont passé et que la tutelle de la Kaaba est restée dans la famille d’Ismael jusqu’à ce que le nom d’Abde Manaf apparaisse sous les projecteurs. Il a hérité de ce service et l’a rendu beaucoup plus important.

Son fils Hashim a pris cette direction et l’a étendue à de nombreuses autres villes du Hedjaz à tel point que de nombreux pèlerins affluaient chaque année à cet endroit et ont apprécié l’hospitalité de Hashims. Une fête a été donnée en l’honneur des pèlerins, de la nourriture et de l’eau ont été servies à tous les invités par la famille de Hashim. Cette proéminence a créé la jalousie et le fils adoptif de son frère Abdu Sham, Ummayya, a essayé de créer des problèmes.

Il y a eu un différend dans lequel Ummayya a échoué et a quitté Makka pour s’installer dans les provinces du nord de la Syrie (Sham) actuellement connues sous le nom de Syrie. Après Hashim, son frère Muttalib et après lui le fils de Hashim Shyba, connu sous le nom d’Abdul Muttalib, a pris la direction de la famille. Il a organisé des fêtes et des approvisionnements en eau aux pèlerins lors du festival annuel du pèlerinage au sanctuaire sacré.

Le prophète Ibrahim a construit cette maison pour un culte dévot à un seul Dieu. Mais au cours de sa vie, les gens ont désobéi à ses ordres et ont commencé à mettre des idoles à l’intérieur de la Kaaba. Ibrahim a dû nettoyer la maison de ces idoles et des adorateurs d’idoles.

Il a dit aux gens que c’était une maison symbolique de Dieu. Dieu n’y habite pas car Il est partout. Les gens ne comprenaient pas cette logique et à peine mort Ibrahim, le peuple, par révérence, remplit à nouveau l’endroit d’idoles.

Ils se pressaient à cet endroit chaque année et adoraient leurs dieux personnels.Ce fut plus de quatre mille ans plus tard que le dernier de la lignée du prophète (s), Muhammad Ibne Abdullah entra triomphalement à Makka, entra dans la Kaaba et, avec l’aide de son cousin et gendre ‘Ali Ibne Abi Talib, (as) a détruit toutes les idoles de Ka’aba de leurs propres mains.

À un moment donné de cette destruction d’idoles, la plus grande des idoles Hubbol a été abattue après qu’Ali ait dû se tenir sur les épaules du Prophète pour exécuter les ordres de Dieu. Le prophète de l’islam récitait le verset du Coran:

« La vérité est venue et le mensonge a disparu. » (17:81)