RIYAD – L’Arabie saoudite a confirmé son premier cas de variante Omicron COVID-19, a rapporté mercredi l’agence de presse saoudienne citant une source du ministère de la Santé.

Il s’agit d’un ressortissant saoudien arrivé d’un pays d’Afrique du Nord, a indiqué le ministère sans donner plus de détails.

« En référence à ce qui a déjà été annoncé sur l’émergence d’une nouvelle variante du coronavirus (COVID-19) dans certains pays, et la détection de mouvements de personnes infectées vers d’autres pays, une source au ministère de la Santé a déclaré qu’un cas de la variante Omicron a été détectée en Arabie saoudite chez un citoyen revenant d’un pays d’Afrique du Nord », a déclaré l’agence de presse officielle de l’Arabie Saoudite (SPA).

Il a déclaré que les autorités avaient isolé la personne et les personnes qui étaient en contact avec elles.

« Une enquête épidémiologique a commencé et le cas a été envoyé en quarantaine, où les procédures sanitaires accréditées ont été suivies », a déclaré la source du ministère.

Le ministère a exhorté les gens à terminer leur vaccination et a ordonné aux voyageurs de respecter les règles d’auto-isolement et de test.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti lundi que la variante fortement muté du coronavirus Omicron était susceptible de se propager à l’échelle internationale et pose un risque très élevé de poussées infectieuses qui pourraient avoir de « graves conséquences » à certains endroits.

Omicron a été signalé pour la première fois le 24 novembre 2021 en Afrique australe, où les infections ont fortement augmenté. Il s’est depuis propagé à plus d’une douzaine de pays, dont beaucoup ont imposé des restrictions de voyage pour tenter de se fermer. — SPA/Agences