“Un acte pleinement accompli dans la foi durant les dix premiers jours de dhul hijja est un acte grandement récompensé par Allah.” – Le Prophète Mohamed, sws.

En effet, les 10 premiers jours de ce mois béni arrivent 2 mois après le Ramadan et promettent une récompense décuplée à celles et ceux qui font des bonnes actions à cet instant précis. En Islam, ces dix jours ont une importance bien particulière puisqu’ils notent également le jour d’Arafat (qui vient clore le grand pèlerinage du Hajj), ainsi que la fête de l’Aid el Kebir. Pour être plus précis, il faut savoir que Dhul Hijjah correspond au mois du Hajj et qu’il s’agit du 12e mois de l’année lunaire islamique. 

Durant ce mois particulier de l’année, le grand pèlerinage annuel à La Mecque, que l’on nomme le Hajj, est réalisé par des milliers de musulmans des quatre coins de la planète. 

Les rites du pèlerinage du Hajj se produisent alors du huitième au douzième jour du mois et quant aux 10 premiers jours de dhul hijja, ils marquent les nombreux préparatifs nécessaires pour réaliser le pèlerinage. En outre, il s’agit d’un instant privilégié, même pour les musulmans qui ne voyagent pas en Arabie Saoudite pour faire le Hajj. C’est, en réalité, le moment pour eux de prendre plus de temps à la dévotion et aux bonnes actions. 

Les 10 premiers jours de dhul hijja et les dates pour 2022

En 2022, les dates du hajj se situeront aux alentours du 8 juillet en fonction du calendrier lunaire (à raison de plus ou moins deux jours de différence). 

Sachant cela, nous comprenons donc que le mois de dhul hijja débutera à partir du 1er juillet 2022 et s’achèvera le 29 juillet 2022. Ainsi, c’est de manière évidente que les dix premiers jours de dhul hijja seront à partir du 1er juillet jusqu’au 10 juillet 2022. 

Le jeûne est à accomplir durant les 10 premiers jours de dhul hijja 

“Selon la tradition de l’islam, les 10 nuits de Dhul hijja ont une importance capitale pour Allah.” 

Le Prophète Mohamed (sws) l’a même clairement indiqué. Par conséquent, durant ce mois sacré de dhul hijja, il est fortement conseillé aux musulmans de jeûner pendant les neuf premiers jours. Quant au dixième jour, il est consacré à la célébration de l’Aïd El-Kebir. Par ailleurs, ces neuf premiers jours sont le moment où les musulmans disent le takbeer (les louanges pour Allah) et le tahleel. 

Par ailleurs, ces dix premiers jours du mois dhul hijja doivent être vus comme étant l’occasion d’accomplir de bonnes actions. 

Quant aux musulmans qui ne peuvent pas se rendre en Arabie Saoudite en raison des conditions particulières actuelles ou pour une tout autre raison, le jeûne est toujours préconisé. De même, ces dix premiers jours de dhul hijja sont importants parce qu’ils indiquent aux musulmans de se tenir éloigné des choses futiles et de réaliser autant de bonnes actions possibles comme les prières, le dhikr, les invocations, la lecture du Coran ou encore le Sadaqas, entre autres. 

Les 10 premiers jours de dhul hijja et le sacrifice demandé

Au dixième jour du mois de Dhul hijja, le sacrifice de bétail ou très communément appelé l’offrande doit être faite. 

Cet acte est surtout accompli en mémoire de l’obéissance d’Ibrahim à Dieu. Ainsi, les musulmans qui profitent de la levée des restrictions sanitaires en Arabie Saoudite pour se rendre au Hajj, auront aussi l’occasion de tirer profit de ces dix premiers jours. Généralement, lorsque les agences de voyage agréées organisent les séjours à La Mecque, elles permettent également aux pèlerins du Hajj d’inclure ou non dans leur offres le sacrifice demandé. 

Les bonnes actions à faire durant les 10 premiers jours de dhul hijja

Les bonnes actions effectuées durant ces 10 premiers jours du mois dhul hijja sont d’autant plus estimées par Allah, selon le Prophète Mohamed (sws). 

Par conséquent, toutes les formes de calomnie sont à proscrire et à l’inverse les preuves de bienveillance envers les amis, les proches et d’autres personnes sont à privilégier. Les bonnes actions accomplies sont récompensées par Allah et les musulmans sont couronnés du pardon de leurs péchés. 

Les actions à privilégier durant les 10 premiers jours de dhul hijja

Les actes à réaliser pendant ces 10 premiers jours bénis de dhul hijja se comptent au moins au nombre de sept. Nous pouvons particulièrement noter l’accomplissement des actes suivants :

  • Le jeûne les neuf premiers jours de dhul hijja : Il est aussi indiqué que le jour d’Arafat représente l’expiation de tous les péchés de l’année précédente et de la prochaine année des musulmans. En somme, le jeûne permet d’effacer deux années de péchés. 
  • Faire le Dhikr et le Takbir : Selon le Prophète Mohamed (sws), ces dix premiers jours du mois dhul hijja sont véritablement bénis parce qu’il n’y a pas de meilleurs moments pour faire de bonnes actions. 
  • Se repentir de manière sincère : Même si cet acte peut se faire à n’importe quel moment de l’année, il est toutefois très recommandé de se repentir durant ces dix premiers jours de dhul hijja. Cela marque le moment idéal pour prendre de nouvelles bonnes résolutions, pour demander pardon et pour dépasser ses faiblesses. 
  • La lecture du Saint Coran : La lecture en pleine conscience du Coran permet aux musulmans de relire certains versets oubliés et de mieux comprendre le sens du message. 
  • Plus de bonnes actions : Les actes d’adoration quotidiens sont fortement préconisés. Néanmoins, c’est aussi le cas pour les bonnes actions. Par exemple, rendre visite à ses proches, s’occuper de son entourage, prendre plus de temps pour éduquer ses enfants et aider les pauvres sont considérés comme étant des bonnes actions. Elles se pratiquent toute l’année, mais les dix premiers jours de dhul hijja sont parfaits pour mettre tout cela en place. 
  • Être présent à la prière de l’Aïd : C’est une recommandation autant pour les hommes que les femmes, parce que généralement, de précieux conseils sont fournis pour bien débuter l’année. 
  • Le sacrifice d’un animal : En référence à l’histoire d’Ibrahim, le sacrifice est un acte obligatoire à faire le jour de l’Aïd après la prière ou durant les 3 jours qui suivent. Une partie de la viande de l’animal sacrifié est ensuite distribuée au plus pauvres. En France, il est possible de passer par des associations et des mosquées en faisant une contribution, qui sera utilisée pour nourrir des personnes en situation de précarité.