Contrairement au Hajj, la Omra n’est pas considérée comme étant obligatoire. 

Du moins, selon les diverses écoles de pensée, la Omra, que l’on appelle aussi très communément le petit pèlerinage, peut ou ne pas être un acte, que les musulmans sont obligés de faire. En Islam, il leur est toutefois recommandé de l’effectuer. De même, à l’inverse du Hajj, qui doit être accompli au courant du mois Dhul hijja, la Omra, quant à elle, se fait à tout moment de l’année, à l’exception des cinq jours du Hajj. 

Par ailleurs, il est bon de noter que même si elle n’est pas “obligatoire”, la Omra est néanmoins considérée comme étant très gratifiante et importante en Islam.

Ainsi, celles et ceux qui prévoient de se rendre en Arabie Saoudite cette année pour la Omra, le mois de septembre pourrait être le moment idéal, à condition de mettre en place quelques préparatifs nécessaires. En effet, la planification des vols, de l’hébergement ou encore des visas ne devra pas être négligée. Sans cela, le séjour à La Mecque et à Médine risque d’être quelque peu troublé. 

De ce fait, dans cet article, nous allons examiner ces petits détails qui ont toute leur importance, mais aussi voir les meilleurs moments pour se rendre à la Omra dans le royaume saoudien.  

Omra en septembre 2022 et les autres moments propices de l’année pour le faire 

omra-septembre-2022-moment-ideal

Comme pour toutes les années précédentes (du moins avant la Covid-19), en 2022, le petit pèlerinage de la Omra ne sera, en aucun cas, négligé par les musulmans, mais aussi par les autorités saoudiennes.  

Des préparations intenses ont même été mises en place et des améliorations continuent d’être apportées afin de permettre aux pèlerins de réaliser leur Omra dans les meilleures conditions qui soient. Tout ceci est également prévu pour les musulmans qui souhaitent effectuer le petit pèlerinage à La Mecque avec une grande sérénité. 

À quel moment se fait la Omra ?

La Omra peut être faite à n’importe quel moment de l’année, selon les préférences des fidèles musulmans, mais aussi en fonction de leur disponibilité. Néanmoins, les rites de la Omra ne peuvent être accomplis durant la période du Hajj. De ce fait, de nombreux fidèles musulmans choisissent de réaliser la Omra durant le mois sacré du Ramadan

Il est même dit que la période du Ramadan est idéale pour faire le petit pèlerinage, car ce mois béni permet de recevoir diverses récompenses, par le fait d’avoir de bonnes actions. 

D’après le prophète ‘Abdallah Ibn ‘Abbas, effectuer une Omra durant le mois de Ramadan est semblable à un Hajj en sa compagnie. Toutefois, le Ramadan n’est pas l’unique moment pour faire la Omra. Il y a d’autres périodes très propices pour cela durant l’année, comme les vacances de printemps.  

En effet, les vacances de printemps au mois d’avril sont intéressantes pour aller en Omra en Arabie Saoudite. 

La raison principale qui explique cela, c’est qu’à cette période de l’année, les prix sont plus bas qu’à d’autres moments de l’année. Les vacances de printemps sont habituellement considérées comme étant hors saison. Cela est donc synonyme de moments plutôt « détentes » pour celles et ceux qui souhaitent profiter de cet instant pour y aller et exécuter les rituels de la Omra. De plus, avec la suppression de la majorité des restrictions liées au Covid-19, la Omra sera encore plus appréciable d’une certaine manière. 

Pour rester dans la thématique des moments bénéfiques pour se rendre à la Omra en Arabie Saoudite, le mois de décembre est aussi intéressant. 

Les conditions climatiques dans le royaume saoudien sont plutôt favorables durant le mois de décembre et encore une fois, ce sera hors saison. Ce qui signifie qu’il sera plus simple d’obtenir des billets à des prix abordables, mais aussi des hôtels qui se situent près du Haram. De même, pendant la période de décembre, les pays sont généralement très portés sur la célébration des fêtes de fin d’année. Ainsi, les pèlerins peuvent, quant à eux, accomplir les rites de la Omra, tranquillement, sans aucun obstacle, et se balader paisiblement dans les villes saintes de La Mecque et de Médine.

Pour finir, le mois de septembre est aussi très bien vu par les musulmans pour faire la Omra. 

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en septembre, c’est la rentrée des classes en France (et dans plusieurs autres pays du monde), et c’est aussi le moment où de nombreuses personnes reprennent le chemin du boulot. De ce fait, c’est, encore une fois, un moment bien sympathique pour réaliser tous les rituels de la Omra dans le calme. Les prix sont aussi très intéressants pour permettre à un grand nombre de pèlerins de se rendre en Arabie Saoudite pour les rituels. 

Omra septembre 2022 : Quelques préparations à prévoir

Une bonne préparation de la Omra doit forcément passer par des recherches assidues sur les différents rites, les obligations et les traditions de la Omra. 

 C’est notamment à travers cela qu’il sera possible aux pèlerins d’apprendre le plus d’invocations possibles et d’être bien impliqué dans ce voyage sacré (qui n’est pas moins important que le Hajj). De même, il conviendra de “renouveler” son intention de faire les rituels de la Omra dans une totale dévotion pour Allah.  

Bien évidemment, la préparation de la valise ne devra pas être négligée. 

Il conviendra donc de ne pas trop la surcharger et de plutôt apporter uniquement le nécessaire avec soi. D’autre part, la préparation physique et psychologique détient aussi une grande importance, parce que même si la Omra est remplie de moments magnifiques, il ne faut toutefois pas oublier qu’elle est aussi fatigante. D’ailleurs, c’est le cas pour tous les pèlerinages. 

Pour finir, prenez note que la Omra est un pèlerinage tout aussi sacré que le Hajj et qu’elle est de toute façon bénéfique pour celles et ceux qui souhaitent la réaliser cette année. En la réalisant au cours du mois de septembre, ce sera aussi l’occasion pour vous d’obtenir des forfaits très intéressants lorsque vous passez par une agence de voyage agréée. 

Quoi qu’il en soit, le plus important, c’est que vous puissiez profiter au maximum de ce séjour en Arabie Saoudite, qui, obligatoire ou pas, demeure sacré.