5 min de lecture

Avant d’être autorisé à entrer en Arabie saoudite pour effectuer le Hajj ou la Omra, vous devrez avoir reçu certains vaccins.

Contenu 

  • 1 Méningite à méningocoque
  • 2 fièvre jaune
  • 3 Poliomyélite (polio)
  • 4 Grippe saisonnière
  • 5 Autres vaccinations
  • 6 Tableau récapitulatif

Alors que des millions de pèlerins du monde entier convergent, dont beaucoup viennent de pays à faible revenu avec un accès minimal aux soins de santé, le risque de maladies infectieuses augmente considérablement. Le ministère saoudien de la Santé (MOH) a donc stipulé que les vaccinations obligatoires doivent être effectuées avant la délivrance des visas Hajj et Umrah. Les exigences en matière de vaccination varient selon le pays d’où vous venez.

Méningite à méningocoque

La méningite à méningocoque est une infection grave qui peut affecter la membrane cérébrale, causant de graves lésions cérébrales et pouvant être fatale si elle n’est pas traitée. Des éclosions de méningite ont été enregistrées pendant le Hajj en 1987, 2000 et 2001.

Quiconque a l’intention de pratiquer le Hajj ou la Omra de n’importe quelle partie du monde est tenu de produire un certificat de vaccination valide contre l’infection à méningite à méningocoque quadrivalente (A / C / Y / W135).

Il existe deux types de vaccins contre la méningite contre le méningocoque: le polysaccharide et le conjugué .

  • Vaccin polysaccharidique – administré au cours des 3 dernières années et au moins 10 jours avant l’arrivée en Arabie saoudite.
  • Vaccin conjugué – administré au cours des 8 dernières années et au moins 10 jours avant l’arrivée en Arabie saoudite.
  • Les deux sont acceptables pour la délivrance du visa, bien que le vaccin conjugué soit recommandé.
  • S’applique à tous les adultes et enfants de plus de 2 ans.

De plus, les pèlerins en provenance de pays de la ceinture africaine de la méningite (Bénin; Burkina Faso; Cameroun; Tchad; République centrafricaine; Côte d’Ivoire; Érythrée; Éthiopie; Gambie; Guinée; Guinée-Bissau; Mali; Niger; Nigéria; Sénégal, Sénégal, Soudan et Soudan du Sud) recevront également des antibiotiques (Ciprofloxacine) au port d’entrée à titre de mesure de précaution supplémentaire.

Une preuve de vaccination doit être présentée avec la demande de visa au moins 10 jours avant votre arrivée en Arabie saoudite.

Fièvre jaune

La fièvre jaune est une infection virale grave transmise par certains types de moustiques. Il se trouve principalement en Afrique subsaharienne, en Amérique du Sud et dans certaines parties des Caraïbes.

En 2020, les pays / zones suivants sont à risque de transmission de la fièvre jaune:

Afrique:

Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo, Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria , Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Togo et Ouganda.

Amériques:

Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyane, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Trinité-et-Tobago (Trinité uniquement) et Venezuela.

Tous les pèlerins de ces pays auront besoin d’un certificat de vaccination contre la fièvre jaune valide administré au cours des 10 dernières années et au moins 10 jours avant leur arrivée en Arabie saoudite.

Ceux qui arrivent en Arabie Saoudite sans certificat valide de fièvre jaune seront vaccinés et mis sous surveillance pendant 6 jours.

Poliomyélite (polio)

La polio est une maladie virale infectieuse qui peut potentiellement provoquer une paralysie temporaire ou permanente. C’était une maladie qui était courante au Royaume-Uni et dans d’autres parties du monde, bien que les cas aient considérablement diminué après l’introduction des vaccinations contre la polio. Une preuve de réception d’une dose de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) ou de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) est exigée des pèlerins arrivant de:

  • Pays où la polio est classée comme endémique (actuellement l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan).
  • Pays avec transmission rétablie et cas de poliomyélite importés au cours des 12 derniers mois (Guinée, République démocratique populaire lao, Madagascar, Myanmar, Nigéria et Ukraine).
  • Pays qui restent vulnérables à la polio (Iraq, Somalie, République arabe syrienne et Yémen).

Les vaccins doivent être administrés dans les 12 mois précédents et au moins 4 semaines avant le départ, indépendamment de l’âge et du statut vaccinal. Les pèlerins de ces pays recevront également une nouvelle dose unique de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) à leur arrivée en Arabie saoudite.

Grippe saisonnière

Le ministère saoudien de la Santé recommande que tous les pèlerins soient vaccinés contre la grippe saisonnière, en particulier ceux à risque accru, par exemple les femmes enceintes, les enfants de plus de 5 ans, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies respiratoires ou cardiaques chroniques, le diabète ou l’immunosuppression.

Autres vaccinations

Il existe un certain nombre d’autres vaccins que vous pourriez envisager, notamment la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, l’hépatite A, l’hépatite B, la rage, le tétanos et la typhoïde. Vous devriez discuter de vos options avec votre médecin qui peut recommander des vaccinations en fonction de votre état de santé général. Cela peut sembler assez excessif, mais cela peut potentiellement vous éviter de nombreux problèmes à long terme.

Résumé des vaccins

VaccinationGroupe cibléHoraireRemarques
Méningite à méningocoqueRequis pour tous les pèlerins de tous les pays.Au moins 10 jours avant l’arrivée en Arabie saoudite.Immunité de 3 ou 8 ans.
Fièvre jauneRequis pour les pèlerins de certains pays d’Afrique subsaharienne, d’Amérique du Sud et des Caraïbes.Au moins 10 jours avant l’arrivée en Arabie saoudite.Immunité jusqu’à 10 ans.
Poliomyélite (polio)Requis pour les pèlerins des pays touchés par la polio.Au moins 4 semaines avant le départ.Une autre dose est donnée au pèlerin à son arrivée en Arabie Saoudite.
Grippe saisonnièreRecommandé pour les pèlerins à risque accru.6 semaines avant l’arrivée.

Veuillez noter que les vaccinations peuvent avoir des effets secondaires et pour cette raison, il est conseillé de les faire administrer bien avant le départ. Cela donnera suffisamment de temps pour que l’immunité se développe et permettra au site de l’injection de se stabiliser.