16 min de lecture

Le Sa’i (arabe: السعي) est l’un des rites intégraux du Hajj et de la Omra et fait référence au rituel de faire des allers-retours sept fois entre les deux petites collines de Safa et Marwa, situées à côté de la Kaaba à Masjid al-Haram .

Contenu [ masquer ]

Définition de Sa’i

Linguistiquement, le mot est dérivé du verbe arabe Sa’a (arabe: سعى) qui signifie «marcher», «s’efforcer» ou «poursuivre». Son sens technique est de marcher entre Safa et Marwa d’une manière particulière sept fois au total.

Histoire de Sa’i

Le rite de Sa’i commémore les actions de Hajar P, l’épouse d’Ibrahim S qui a marché sept fois entre les collines de Safa et Marwa à la recherche d’eau pour son fils Ismail S.

Selon la tradition, Ibrahim vivait avec sa femme, Sarah Pet sa fille esclave Hajar en Palestine. Selon Nasir al-Din al-RabghuziV, le célèbre auteur turc de Qisas al-Anbiya (Histoires des prophètes), Hajar était la fille du roi du Maghreb et un descendant du prophète Salih S. Après que son père a été tué par le pharaon égyptien, elle a été mise en esclavage et remise plus tard à Sarah.

Au fil des années et en vieillissant, Sarah est restée sans enfant, elle a donc suggéré à son mari qu’elle devrait avoir un enfant avec sa fille esclave Hajar.

Peu de temps après, à la suite de leur union, Hajar a donné naissance à un fils, Ismail S qui allait devenir le père des Arabes et l’ancêtre du bienheureux Prophète ﷺ.

En réponse à une révélation divine peu après l’accouchement de Hajar, Ibrahim l’a amenée avec Ismail à La Mecque (alors connue sous le nom de Bakkah) et les a laissés sous un arbre avec une peau d’eau et peu de provisions.

Au début, Hajar était réticente à être laissée seule dans le désert mais après avoir appris qu’il s’agissait d’une instruction divine, elle est devenue satisfaite et a mis sa confiance en Allah. Ibrahim a ensuite récité la supplication suivante après les avoir laissés à La Mecque:

ربنا إني أسكنت من ذريتي بواد غير ذي زرع عند بيتك المحرم ربنا ليقيموا الصلاة فاجعل أفئدة من الناس تهوي إليهم وارزقهم من الثمرات لعلهم يشكرون

Notre Seigneur, j’ai installé certains de mes descendants dans une vallée non cultivée près de Ta Maison sacrée, notre Seigneur, afin qu’ils puissent établir la prière. Faites donc incliner les cœurs parmi les gens vers eux et pourvoyez-en aux fruits dont ils pourraient être reconnaissants.
[Sourate Ibrahim, 14:37]

Au bout d’un moment, l’eau dans la peau de l’eau s’est épuisée et Hajar, qui allaitait encore Ismail, ne pouvait plus produire de lait. En raison de la soif, Ismail a commencé à avoir des crises et était sur le point de mourir avant que Hajar ne cherche désespérément de l’eau dans le désert.

Dans son désespoir, elle a escaladé les collines de Safa et de Marwa pour avoir une meilleure vue de la région et rechercher les voyageurs du désert qui passent, avant de courir entre eux sept fois.

Après être retournée vérifier l’état de son fils, elle a entendu une voix qui s’est avérée être celle de l’ange Jibril S, qui grattait le sol avec son talon (ou avec son aile, selon d’autres récits), faisant jaillir de l’eau. Hajar a immédiatement commencé à boire à partir de ce printemps et a pu nourrir son fils par la suite, lui sauvant la vie. Elle a ensuite creusé un puits autour de la source, connue sous le nom de puits de Zamzam.

Jibril S a assuré Hajar qu’elle ne devrait pas s’inquiéter de mourir et l’a informée que son fils et son père construiront un jour la Maison d’Allah à cet endroit même.

Peu de temps après, un groupe de personnes dont l’approvisionnement en eau était épuisé voyageait à travers le désert. À la recherche d’eau, ils ont remarqué que les oiseaux affluent vers une zone particulière et étant conscients que les oiseaux se rassemblent aux sources d’eau, ils se sont dirigés dans cette direction.

Lorsqu’elles sont arrivées, elles ont demandé à Hajar la permission de boire au puits de Zamzam auquel elle a obligé. Ce groupe de personnes, connu sous le nom de tribu de Jurhum, s’est installé et a peuplé cette région, entraînant la création de Makkah al-Mukarramah.

Signification de Sa’i

Allah dit dans le Coran:

إن الصفا والمروة من شعائر الله فمن حج البيت أو اعتمر فلا جناح عليه أن يطوف بهما ومن تطوع خيرا فإن الله شاكر عليم

En effet, Safa et Marwa sont parmi les symboles d’Allah. Donc, quiconque fait le Hajj à la maison ou exécute la Omra – il ne lui est pas reproché de marcher entre eux. Et quiconque se porte volontaire – alors en effet, Allah est reconnaissant et sachant.
[Sourate al-Baqarah, 2: 158]

Fournissant des commentaires sur ce verset, Ibn Kathir V écrit:

Quiconque exécute le Sa’i entre Safa et Marwa doit se souvenir de sa douceur, de son humilité et de la nécessité pour Allah de guider son cœur, de mener ses affaires vers le succès et de pardonner ses péchés. Il devrait également vouloir qu’Allah élimine ses défauts et ses erreurs et le guide vers le droit chemin. Il devrait demander à Allah de le garder ferme sur ce chemin jusqu’à ce qu’il rencontre la mort, et de changer sa situation de celle du péché et des erreurs à celle de la perfection et du pardon, la même providence qui a été fournie à Hajar.

Contrairement à Tawaf qui concentre son esprit sur Allah, Sa’i symbolise la lutte continue que nous rencontrons tout au long de notre vie, comme HajarPavait connu. Cependant, grâce à son Tawakkul inébranlable (dépendance à Dieu), ses supplications ont été répondues et ses besoins ont été satisfaits. Pour le pèlerin, Sa’i est un temps de méditation et de réflexion sur sa présence dans le monde physique.

Requis de Sa’i

Joué après Tawaf

Les Sa’i devraient avoir lieu après Tawaf .

  • Pour ceux qui pratiquent la Omra, Sa’i devrait être observé après Tawaf al-Umrah .
  • Pour ceux qui exécutent le Hajj al-Tamattu , Sa’i devrait être exécuté deux fois: une fois après Tawaf al-Umrah et une autre après Tawaf al-Ziyarah .
  • Pour ceux qui exécutent le Hajj al-Qiran ou le Hajj al-Ifrad , Sa’i devrait être exécuté une fois après Tawaf al-Qudum ou Tawaf al-Ziyarah. S’il est exécuté après Tawaf al-Qudum à son arrivée à La Mecque, il ne sera plus nécessaire de l’exécuter après Tawaf al-Ziyarah.
  • Selon l’ école de pensée Hanafi , ceux qui exécutent le Hajj al-Qiran devraient exécuter Sa’i deux fois: une fois après Tawaf al-Umrah et encore après Tawaf al-Qudum ou Tawaf al-Ziyarah.

Précédé par Ihram pour le Hajj ou la Omra

Contrairement au Tawaf , qui est un acte de culte indépendant et peut être accompli volontairement sans être entré dans un état d’ Ihram avant le rituel, Sa’i doit d’abord être précédé en supposant l’Ihram soit pour le Hajj ou la Omra. Cela ne signifie pas nécessairement que le pèlerin doit toujours être à Ihram pendant qu’il exécute le Sa’i; Les pèlerins du Hajj peuvent effectuer le rite après que Tawaf al-Ziyarah sur Yawm al-Nahr ait quitté l’État d’Ihram.

Au départ de Safa

Le premier tour doit commencer à Safa. Si un individu part de Marwa, le tour sera considéré comme nul.

Achèvement de sept tours

Après avoir commencé le premier tour à Safa, il doit se terminer à Marwa et le tour suivant doit commencer à Marwa et se terminer à Safa, jusqu’à ce que sept tours soient effectués. Les tours sont comptés comme suit:

Lap No.DeÀ
1SafaMarwa
2MarwaSafa
3SafaMarwa
4MarwaSafa
5SafaMarwa
6MarwaSafa
7SafaMarwa

Si au cours de Sa’i vous avez des doutes quant au nombre de tours que vous avez accompli, vous devriez prendre le montant le plus bas que vous pensez avoir fait.

Pour couvrir toute la distance entre Safa et Marwa

La distance totale entre Safa et Marwa doit être parcourue, une distance de 450 mètres (1480 pieds), avec les sept tours totalisant environ 3,15 km (1,96 miles). Si une partie de cette distance est découverte, le Sa’i restera incomplet.

Comment exécuter Sa’i

C’est une Sunna d’exécuter Sa’i immédiatement après Tawaf, bien que vous puissiez faire une pause si vous en avez besoin. Si vous vous sentez fatigué après que Tawaf ou vos pieds vous font mal, vous pouvez vous reposer dans le pavillon jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt. N’oubliez pas que vous parcourrez plus de trois kilomètres pendant Sa’i, alors assurez-vous d’avoir suffisamment d’énergie pour terminer le rite avant de commencer.

Pureté

Bien que Wudhu ne soit pas une condition préalable pour Sa’i, c’est la Sunna pour effectuer le rituel avec Wudhu. Le Sa’i sera cependant valable même s’il est effectué dans un état d’impureté rituelle mineure ou majeure (nécessitant Ghusl ). Par conséquent, les femmes en état de menstruation ou de saignement post-natal peuvent pratiquer le Sa’i.

Istilam du Hajar al-Aswad

Avant d’exécuter Sa’i, il est de la Sunna de retourner au Hajar al-Aswad afin de faire Istilam . Vous exécuterez Istilam pour la neuvième fois, après les huit fois que vous avez joué Istilam pendant Tawaf. Cet Istilam n’est applicable que si Sa’i est exécuté immédiatement après Tawaf .

Si vous avez oublié d’exécuter Istilam avant Sa’i, ou si vous avez du mal à revenir sur la ligne du Hajar al-Aswad en raison de la foule ou de la fatigue, cela peut être omis. Cependant, elle peut également être effectuée à Masjid al-Haram , tant que vous êtes face au Hajar al-Aswad.

Istilam doit être exécuté exactement de la même manière que lors du Tawaf.

Passez à Safa

signe de safa
Un panneau indiquant l’emplacement de Safa

Continuez vers la colline de Safa, qui est située en ligne avec le Hajar al-Aswad. Il y a un panneau blanc qui indique où il se trouve. Alors que vous approchez de Safa, c’est la Sunna qui récite ce qui suit:

ِإِنَّ الصَّفَا وَالْمَرْوَةَ مِن شَعَائِرِ اللَّهِ

Inna ṣ-ṣafā wa l-marwata min sha’ā’iri llāh (i).

En effet, Safa et Marwa sont des signes d’Allah.
[Sourate al-Baqarah, 2: 158]

Ensuite, récitez le Dua suivant:

أَبْدَأُ بِمَا بَدَأَ اللهُ بِهِ

Abda’u bimā bad’allahu bihi.

Je commence par ce avec quoi Allah a commencé.

Ces supplications ne doivent être récitées qu’une seule fois avant Sa’i et non au début de chaque tour.

La butte de Safa qui est maintenant fermée
La butte de Safa est maintenant fermée

Faire Dua chez Safa

En arrivant sur la colline de Safa, faites face à la Kaaba et levez les mains en signe de supplication. Votre vue sur la Kaaba sera obscurcie alors faites une supposition éclairée sur son emplacement et faites face à cette direction. Ne lève pas les mains vers tes lobes d’oreille et ne fais pas un geste vers la Kaaba comme tu l’aurais fait pendant le Tawaf.

C’est la Sunna de réciter le Dua suivant:

اَللّٰهُ أَكْبَرُ ، اَللّٰهُ أَكْبَرُ ، اَللّٰهُ أَكْبَرُ ، وَلِلّٰهِ الْحَمْدُ

Allāhu akbar, Allāhu akbar, Allāhu akbar, wa lillāhi l-ḥamd.

Allah est le plus grand; Allah est le plus grand; Allah est le plus grand, et à Allah appartient toute louange.

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الْمُلْكُ وَلَهُ الْحَمْدُ يُحْيِي وَيُمِيتُ َََََََََُ

Lā ilāha illallāh waḥdahu lā sharīka lah (u), lahu l-mulku wa lahu l-ḥamdu yuḥyī wa yumīt (u), wa huwa ‘alā kulli shay’in qadīr.

Il n’y a de divinité qu’Allah, seul sans partenaire. À Lui appartient le Dominion, et à Lui appartient toute louange. Il donne la vie et la mort et il a le pouvoir sur tout.

لَا إِلَهَ إِلَّا اَللَّهُ وَحْدَهُ ، اَنْجَزَ وَعْدَهُ وَنَصَرَ عَبْدَهُ وَهَزَمَ اَلْأَحْزَابَ وَحْدََ

Lā ilāha illallāhu waḥdah (u), anjaza wa’dahu wa naṣara ‘abdahu wa hazama l-aḥzāba waḥdah.

Il n’y a de divinité qu’Allah seul. Il a rempli sa promesse, soutenu son esclave et vaincu seul les confédérés.

Après avoir récité ce Dua, vous pouvez réciter vos propres supplications. Lisez le Dua trois fois au total, en faisant vos propres supplications entre chaque fois, comme ce fut la Sunna du Prophète ﷺ.

Passez à Marwa

Depuis Safa, dirigez-vous vers Marwa. Entre Safa et Marwa, vous rencontrerez deux jeux de lampes fluorescentes vertes distantes d’environ 50 mètres, qui indiquent la distance parcourue par Hajar pour se rendre à un niveau plus élevé. Ces deux marqueurs sont connus sous le nom de Milayn al-Akhdharayn (les deux bornes vertes). Entre ces deux lumières, c’est la Sunna pour les hommes de courir à un rythme moyen tandis que les femmes doivent continuer normalement.

Lumières vertes
Lumières fluorescentes vertes indiquant où Hajar a couru pour atteindre un sol plus élevé

Dhikr & Dua

Aucun Dhikr ou Dua fixe n’a été prescrit pour être lu pendant les Sa’i, vous pouvez donc réciter toutes les prières ou supplications de votre choix et envoyer des Salawat au Prophète ﷺ.

Faire Dua à Marwa

En arrivant sur la colline de Marwa, face à la direction de la Kaaba, levez la main en suppliant et répétez les mêmes supplications que vous avez récitées à Safa.

Ceci termine un tour de Sa’i. Le retour à Safa est considéré comme un deuxième tour.

Fin de Sa’i

Répétez cette procédure jusqu’à ce que vous ayez effectué sept tours, à quel point vous devriez être sur la colline de Marwa.

Un signe indiquant la fin de Sa’i

Dua et Salah

Il est recommandé de faire un Dua final ici et également d’effectuer deux Rakahs de Nafl Salah à Masjid al-Haram après Sa’i.

Quittez le Haram

Lorsque vous quittez Masjid al-Haram, sortez avec votre pied gauche et récitez la Dua suivante, tout comme la Sunna du Prophète ﷺ en quittant la mosquée:

بِسْمِ اللهِ وَالصَّلَاةُ وَالسَّلَّامُ عَلَى رَسُولِ اللهِ ، اللَّهُمَّ إَنِّي أَسْأَلُكَ مِنْ فَضْلِككَ

Bismi llāhi, wa ṣ-ṣalātu wa s-salāmu ‘ala rasūli llāh. Allāhumma innī as’aluka min faḍlik.

Au nom d’Allah, que la paix et les bénédictions soient sur le Messager d’Allah. O Allah, je vous demande de votre générosité.

Après Sa’i

Si vous jouez la Omra en dehors de la saison du Hajj ou la Omra dans le cadre du Hajj al-Tamattu , vous aurez vos cheveux rasés ou coupés après Sa’i vous permettant de quitter Ihram . Cela marque la fin de votre Omra. Si vous effectuez le Hajj al-Qiran d’autre part, vous ne vous ferez pas couper les cheveux et resterez dans l’état d’Ihram jusqu’à Yawm al-Nahr .

Autres supplications pour Sa’i

Le Dua suivant a été récité par Abdullah ibn Umar je chez Safa, que vous pouvez également réciter si vous le souhaitez:

اللَّهُمَّ اعْصِمْنَا بِدِينِكَ وَطَوَاعِيَتِكَ وَطَوَاعِيَةِ رَسُولِكَ وَجَنِّبْنَا حُدُودَكَ ، اللَّهُمَّ اجْعَلْنَا نُحِبُّكَ وَنُحِبُّ مَلائِكَتَكَ ، وَأَنْبِيَاءَكَ وَرُسَلَكَ، وَنُحِبُّ عِبَادَكَ الصَّالِحِينَ ، اللَّهُمَّ حَبِّبْنَا إِلَيْكَ وَإِلَى مَلائِكَتِكَ وَإِلَى أَنْبِيَائِكَ وَرُسُلِكَ ، وَإِلَى عِبَادِكَ الصَّالِحِينَ ، اللَّهُمَّ يَسِّرْنَا لِلْيُسْرَى وَجَنِّبْنَا الْعُسْرَىٰ وَاغْفِرْ لَنَا فِي الآخِرَةِ وَالأُولَى وَاجْعَلْنَا مِنْ أَئِمَّةِ الْمُتَّقِينَ

Allāhumma ‘simnā bi dīnika wa tawā’iyatika wa tawā’iyati Rasūlika, wa jannibnā ḥudūdak. Allāhumma j’alnā nuḥibbuka wa nuḥibbu malā’ikataka wa Anbiyā’aka wa Rusulak, wa nuḥibbu ‘ibādaka ṣ-ṣāliḥin. Allāhumma ḥabbibnā ilayka wa ilā malā’ikatika wa ilā Anbiyā’ika wa Rusulik, wa ilā ‘ibādika ṣ-ṣāliḥīn. Allāhumma yassirnā li l-yusrā, wa jannibnā l-‘usrā, wa-ghfir lanā fi l-ākhirati wa l-ūlā, wa-j’alnā min a’immati l-muttaqīn.

O Allah nous protège par ta religion, ton obéissance à Toi et ton obéissance à ton messager, qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix, et nous empêche de [contrevenir] à tes limites. O Allah, fais-nous aimer et aimer tes anges, et tes messagers et prophètes, et fais-nous aimer tes justes serviteurs. O Allah, fais de nous des êtres aimés de toi, de tes anges, de tes messagers et prophètes, et de tes justes serviteurs. O Allah, fais en sorte que le facile nous soit facile à atteindre et éloigne-nous du difficile. Pardonne-nous dans l’au-delà et dans ce monde et fais de nous des chefs de la crainte de Dieu.

Vous voudrez peut-être prononcer le Dua suivant entre Safa et Marwa et spécifiquement entre Milayn al-Akhdharayn, qui a également été récité par Abdullah ibn Umar je:

رَبِّ اغْفِرْ وَارْحَمْ ، تَجَاوَزْ عَمَّا تَعلَمْ ، إِنَّكَ أَنْتَ الْأَعَزُّ الْأَكْرَمُ

Rabb ighfir wa rḥam, tajāwaz ‘ammā ta’lam (u), innaka anta l-a’azzu l-akram.

O mon Seigneur, pardonne, aie pitié et pardonne ce que tu sais. Tu es vraiment le plus puissant, le plus noble.

Par la suite, les éléments suivants peuvent être récités:

رَبَّنَا آتِنَا فِيْ الدُنْيَا حَسَنَةً وَّفِيْ الآخِرَةِ حَسَنَةً وَّقِنَا عَذَابَ النَار

Rabbanā ātinā fi d-dunyā ḥasanatan wa fi l-ākhirati ḥasanatan wa qinā ‘adhāba n-nār.

O notre Seigneur, accorde-nous le bien de ce monde, le bien de l’au-delà, et sauve-nous de la punition du feu.

Lignes directrices et conseils pour les Sa’i

  • Pour les personnes âgées ou handicapées, il y a une section fauteuil roulant. La fatigue n’est pas une excuse pour utiliser un fauteuil roulant.
  • Les hommes peuvent s’abstenir de courir entre Milayn al-Akhdharayn (les deux bornes vertes) s’ils s’occupent de pèlerins âgés ou de sexe féminin.
  • La continuité n’est pas une condition nécessaire pour Sa’i. Par conséquent, si vous devez arrêter votre Sa’i, par exemple, pour répondre à l’appel de la nature, vous pouvez reprendre à partir de la position que vous avez arrêtée. Si une prière du Fardh doit commencer, vous devez rejoindre la congrégation et reprendre votre Sa’i d’où vous êtes parti. Si vous ne vous rappelez pas exactement où vous vous êtes arrêté, recommencez le tour.
  • Parler est permis pendant Sa’i, bien qu’il devrait être nécessaire et non pas simplement une conversation oiseuse ou mondaine.
  • Le Sa’i peut également être pratiqué dans les zones du milieu et du toit. Si vous jouez du Sa’i pendant une journée chaude, le milieu serait une meilleure option. Le toit est la meilleure option à tout autre moment de la journée.

Jurisprudence de Sa’i

Shuroot (Prérequis)
Pour exécuter Sa’i vous-même.
Avoir pénétré dans l’Ihram avant d’exécuter le Sa’i du Hajj.
Avoir pénétré dans l’Ihram avant d’exécuter le Sa’i après la Omra.
Pour exécuter Sa’i au bon moment.
Wajibat (Actions nécessaires)
Commencer Sa’i à Safa et finir à Marwa.
Pour exécuter Sa’i après avoir fait Tawaf.
Pour exécuter Sa’i à pied, sauf si vous avez une excuse valable.
Pour effectuer sept tours.
Rester à Ihram jusqu’à l’achèvement du Sa’i de la Omra.
Pour couvrir toute la distance entre Safa et Marwa.
Sunnan (Actions vertueuses)
Pour exécuter Istilam avant d’aller à Safa pour Sa’i.
Pour exécuter Sa’i peu après Tawaf.
Être exempt d’impuretés majeures.
Pour garder l’Awrah couvert.
Affronter la Kaaba à Safa et Marwa.
Pour exécuter Sa’i de manière continue, sans pauses ni intervalles entre les tours.
Pour accélérer votre rythme entre Milayn al-Akhdharayn (les deux bornes vertes) si vous êtes un homme.
Mustahabat (Actions recommandées)
Faire une intention pour Sa’i.
Pour avoir Wudhu.
Faire du Dua prolongé trois fois à Safa et Marwa.
Pour exécuter deux Rakats Nafl après avoir terminé Sa’i.
Makroohat (Actions détestées)
Monter Safa et Marwa.
S’engager dans des activités telles que des conversations oiseuses ou acheter et vendre des marchandises, ce qui briserait la concentration ou arrêterait le flux continu de Sa’i.
Pour garder l’Awrah découvert.
Pour parcourir toute la distance entre Safa et Marwa.